»Fa’afaite i te ao Maohi » en route vers Tahiti : Matani et Tamatoa racontent

Depuis hier matin, l’équipage de  »Fa’afaite i te ao Maohi » a quitté Hawai’i et fait route vers Tahiti en empruntant le courant « Ke Ala i Kakihi »

littéralement le chemin vers Tahiti, vers l’horizon lointain. Deux très jeunes membres d’équipage, Matani de Raivavae (20 ans) et Tamatoa de Fakarava (17 ans) prennent le temps de partager leur ressenti de l’expérience sur Kahoolawe.

Cela fait des siècles qu’aucune pirogue n’avait pris ce chemin en quittant Hawai’i. Depuis l’avènement des pirogues modernes avec Hokule’a en 1975, les Hawaiiens ont toujours souhaité partir de Kahoolawe la sacrée, mais sans jamais le faire.

La pirogue Faafaite a relevé ce défi et devrait mettre entre deux à trois semaines pour parcourir les 2300 miles marins (soit 4270km) qui la sépare de Tahiti.

Ce lundi matin, Rereao Carlson nous fait une description de l’apprentissage de ces deux jeunes polynésiens et des observations célestes propres à la navigation traditionnelle aux côtés des deux navigateurs Hawaiiens qui sont Kalepa Baybayan et Shantell DeSilva.

Rereao est l’une des seule à pouvoir donner la position GPS de Faafaite car tous les autres membres, le capitaine inclus sont dans les conditions pour apprendre à naviguer sans l’aide des instruments (montre, boussole et bien sûr le GPS).

Iaorana,

Première nuit d’apprentissage de navigation sans instruments avec Kalepa relayé par Shantell;Jupiter nous indique qu’il est minuit et Polaris-Ana ni’a nous dirige par l’arrière; Haamiama, la lune a plongé derrière l’horizon et nous prenons une direction Naleo,ce qui est excellent; le vent, après nous avoir bien poussé depuis notre départ jusqu’ au large de Big Island a maintenant faibli et tout est calme. Matani a réveillé son quart et discute avec son pote Aukutino café chaud à la main.
Le lever du soleil est un moment très important pour prendre les informations et nous l’attendrons patiemment.
Bonne nuit a tous!
Rereao

Te aamu no Tamatoa

« Taure’are’a api vau i ni’a ia Faafaite. No Fakarava roa mai au. Ta matou ohipa i rave i Kahoolawe mea nehenehe roa. I te ho’e po’ipo’i hora maha , ua haere mai te tapena e faaara ia’u note mea te haere ra matou i te hitiraa o te mahana i ni’a i te mou’a o Moaulanui. Ua to’eto’e roa matou i to matou tia’iraa i te hitiraa o te mahana. Hora hitu e te afa ua faatupu o Maka , o Kiki, o Creig e o Derreck i te oro’a i ni’a i te ho’e paepae o ta ratou i patu no te fariiraa i te Mahana e te ua ato’a e ua rave o Maka i te oro’a no te vai. Ua horo’a o Moanaura i te ho’e raau no ni’a mai i tona marae i Tahiti. O kiki, Creig e o Snake ua horo’a mai ratou i te tahi mau tao’a horo’a no te faaitoitoraaa i ta matou tere. Te feia i faarii hanahana mai ia Faafaite,Noanao,METC, mauruuru no te faarii raa mai ia matou te mau toa no Tahiti. Mauruuru ato’a ia Janet no Oahu e ia outou pauroa to te fenua Vaihi i te tautururaa mai ia matou e ta outuou horo’a raa mai to outou ere ua matou te ihitai no Faafaite. No Fakarava roa mai tera ihitai tei haamauruuru nei ia outou. Mauruuru faahou ia outou pauroa , tei roto otou i to matou mafatu. O Tamatoa teie parauparau ra ia outou.Mauruuru ua here roa vau ia outou.
Tamatoa  »

Le mot de Tamatoa

Je suis un jeune sur Fa’afaite, je vient de Fakarava. Notre programme sur Kahoolawe était très beau. Un matin à 4 heure, le capitaine m’a réveillé parcequ’on devait se rendre sur le mont Moaulanui au lever du jour. Nous avions très froid en attendant le lever du soleil. A 7h30 Maka, Kiki, Creig et Derreck ont fait un rituel sur un paepae (plateforme de pierre) pour accueillir le soleil ainsi que la pluie; Maka fit aussi un rituel de l’eau. Moana’ura y a déposé un bois qu’il avait apporté de son marae de Tahiti. Kiki, Creig et Snake ont déposé des offrandes afin de nous aider durant notre périple. J’aimerais remercier tous ceux qui ont accueilli Faafaite, à Noanoa, au METC merci de nous avoir accueilli nous et tous les toa de Tahiti. Merci aussi à Janet Clark de O’ahu et vous tous de Hawai’i, pour l’aide et l’amour que vous nous avez donné nous les membres d’équipage de Faafaite. C’est un membre d’équipage qui vient de Fakarava qui vous remercie. Merci encore a tous, vous êtes dans nos coeurs. Tamatoa qui vous aime.

Te aamu a Matani

« Mana’o ‘oa’oa to’u te haereraa mai i Kahoolawe nei. Ohipa api teie no’u te ho’e taure’are’a api roa vau. Ua haere matou i ni’a te ho’e marae tei hamani hia i te ho’e taata ‘oia o Papa Mau, e taata horomoana , ua atutu tona parau i te fenua Vaihi. To matou tere mea haere mai matou e rave te avei’a o te mau tupuna. E hia tenetere aita a ho’e vaa i rave atu ra i tera avei’a tae roa mai i teie mahana 30 no Atopa piti tauatini ahuru ma ho’e, teie mai nei te ho’e vaa no te fenua Tahiti oia ho’i o Faafaite i te Ao Maohi. Tei i’oa o teie otu’e o Ke Ala i Kahiki . Haereraa matou e hi’o tera marae, te haa’ite i tera marae tei hea te To’erau,te Mao’ae , te To’a, te Aine. E te ho’e henua pa’ura mau o Kahoolawe. Aita pape, mea pamu te miti noa’a mai ai e pape ia. E henua fifi roa Kahoolawe no te mea no reira te mau tamatamataraa tupita na te nuu marite, e teie mahana te haaitoito te mau taata vaihi te tama tera henua. Mana’o haaitoito to’u ia ratou. Mauruuru no te haariiraa mai ia matou. Haitoito.
Mauruuru ato’a ia METC e ia Noanoa ma.
Matani »

Le mot de Matani Tamaititahio

J’ai eu un sentiment de joie en venant ici à Kahoolawe. J’ai vécu des choses nouvelles, et je suis si jeune. Nous sommes allés sur un marae construit par Papa Mau Pialug, un grand navigateur qui est très connu ici à Hawai’i. Le but de notre venue à Kahoolawe est de prendre le chemin de nos ancêtres. Combien de siècles sans qu’aucunes pirogue ne passe par cet voix jusqu’à aujourd’hui le 30 octobre 2011, la venue d’une pirogue de Tahiti, Fa’afaite i te Ao Maohi, Le nom de cette pointe est Ke Ala i Kahiki. Nous sommes venu voir ce marae qui indique la direction des vents, du To’erau, du Maoa’e, du To’a et du Aine. Kahoolawe est une îles désertique. Il n’y a point d’eau, ils sont obligé de pomper de l’eau de mer et de la déssaler. Kahoolawe est une terre meurtrie, car pendant des années c’est sur cette île que l’armée Américaine y a fait des bombardements tests, aujourd’hui les Hawaiiens s’efforcent de nettoyer cette terre. J’ai une pensée d’encouragement pour eux. Merci de nous avoir accueilli. Bonne continuation. Merci aussi au METC et à l’équipage du Noanoa. Matani

About Author


admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *